idees recues planete

Les idées reçues sur notre planète

L’Amazonie est le poumon de la Terre

FAUX ! On dit souvent que l’Amazonie est le poumon de la Terre : l’une de ses principales sources d’oxygène. Pourtant, cette forêt qui s’étend sur huit pays d’Amérique du Sud consomme autant d’oxygène qu’elle en produit. En matière d’oxygène, les océans sont plus producteurs que les fôrets : c’est là que vit le phytoplancton. Finalement, ce prestigieux titre de poumon de la terre revient aux océans ; ce qui ne doit pas nous empêcher de protéger la forêt amazonienne, cet exceptionnel réservoir de biodiversité !

L’effet de serre est pas un phénomène nocif

FAUX ! L’effet de serre est un phénomène naturel, indispensable à la vie sur Terre. Sans lui, la température moyenne sur notre planète serait de -18°C, contre 15°C aujourd’hui. Le problème n’est pas l’effet de serre, mais son augmentation rapide causée par les activités humaines : modification qui elle est porteuse de graves dangers potentiels comme les variations de température causant la fonte des glaciers, de la banquise ou l’élévation du niveau des océans.

Les sacs bio n’ont pas d’incidence sur la nature

FAUX ! Un sac de caisse normal a besoin de centaines d’années pour se dégrader. Si quelques mois suffisent à un sac biodégradable, le vrai geste écolo reste le cabas réutilisable. Les déchets en plastique polluent terres et océans, où ils s’élèveraient à six millions de tonnes par an, présentant de multiples risques pour la faune, les éco-systèmes, et éventuellement pour la santé. Un sac à usage unique a en effet un impact lourd sur la nature : il mobilise beaucoup de ressources pour une durée moyenne d’usage de… 20 minutes.

Construire des tours, c’est mieux pour la planète

FAUX ! Certains pensent que construire des tours signifie des villes plus compactes et par conséquent moins de transport. Mais pour d’autres, ce sont de véritables gouffres énergétiques et un problème environnemental : en pleine crise de l’énergie, une tour consomme beaucoup d’énergie au m², notamment pour faire monter les habitants et l’eau. De plus, quand on construit plus haut, on est obligé de s’éloigner des bâtiments alentours car on ne peut les construire trop près les uns des autres. Donc au final, ce qu’on gagne en hauteur, on le perd au sol. Des bâtiments moins hauts mais plus rapprochés permettraient plus de logements.

Les accidents de la route tuent plus que la pollution

FAUX ! En 1996 en France, 31 000 personnes sont mortes prématurément suite à une exposition de long terme à la pollution atmosphérique, car elle a des effets néfastes sur les pathologies cardiaques et respiratoires. A titre de comparaison, la route a causé 4 274 décès en métropole en 2008. A noter aussi que cela dépend de la classe d’âge : les jeunes meurent plus d’accidents de la route que de pollution !

Auteur de l’article : Magalie

Rédactrice 100% bio, mère de 2 enfants, je rédige sur ce site des articles en rapport avec la nature et développement durable !