batonnet de glace

Bâtonnets de glace naturelle

Qui ne se souvient pas avec nostalgie des étés à la plage, passés à jouer aux batailles d’eau et à déguster toutes sortes de glaces ?

En y repensant je sens encore l’odeur du sable chaud et de l’huile solaire qui me rappelle aussi notre vendeur de glaces qui attendait patiemment que nous choisissions entre tous les parfums qu’il proposait. Ces glaces d’autrefois ont le goût de I’enfance !

Etrangement, aujourd’hui, les “Mister Freeze’ ou les bâton nets glacés souvent trop colorés, trop sucrés ou tout simplement trop artificiels me laissent de marbre.

L’histoire de la glace alimentaire

recette glace maisonElle commença il y a plus de 2000 ans en Mésopotamie où d’anciens écrits relatent déjà le commerce de la glace. De tout temps l‘hommes s’est servi de la glace naturelle de glaciers, d’eau gelée ou de neige pour confectionner des desserts à base de fruits, de lait, d’épices, de miel ou de sucre.

Son origine est incertaine mais dès le 6ème siècle avant JC, les chinois préparaient des glaces à base de lait de yak ou de vin de riz, en recouvrant le tout de neige et et de salpêtre dans des tonneaux. On pense que Marco Polo aurait amené la recette en Italie mais au Moyen Orient les peuples arabes étaient depuis fort longtemps friands de ces préparations.

Lors des croisades on découvre en Perse ancienne les « sherbets » (d’où le mot sorbet aujourd’hui) ou « shourba » qui veut dire boisson et qui est un jus de fruits rafraichi de neige ou de glace pilée Ainsi de l’Antiquité à la Renaissance (il fait remercier Catherine de Médicis pour sa gourmandise) ces desserts glacés font fureur dans toutes les cours d’Italie et d’Europe. (Evidement ces desserts sont inaccessibles aux communs des mortels puisqu’il faut alors faire venir de gros blocs de glaciers des Alpes puis les conserver dans des puits ou des caves creusées en profondeur).

C‘est à cette époque que l’on commence à intégrer du lait ou de la crème dans la préparation et Ie sorbet devient de la crème glacée. En 1686. un italien vivant en France. Francesco Procopio Dei Coltelli ouvre le café « Le Procope » a Paris (il existe toujours au 13 rue de l’Ancienne Comédie dans le VIe arrondissement).

Les saveurs à la mode sont la rose ou l’anis pour rafraichir l’haleine mais également des mélanges très audacieux à base d’épices rares. Le café « Le Procope » propose plus de 80 parfums de sorbets et de crèmes glacées. C’est un succès qui fera voyager la glace à travers le monde jusqu’au États Unis!

Dans les années 1800 la première sorbetière à manivelle voit le jour mais il faudra attendre l’avènement de la fée électricité pour pouvoir conserver ces glaces. Désormais tout le monde peut amener sa glace dont les parfums et les formes se déclinent au fil des modes et des tendances. Le cornet est ainsi créé lors de exposition universelle de 19 00 par un Belge artisan saunier et le premier esquimau glace (doté d’un bâtonnet en bois) sera ainsi nommé lors d’une exploration scientifique au Groenland!

Avec l’industrialisation de I ‘alimentation, les sorbets a base d’eau et de jus de fruits se colorent de couleurs aguicheuses mais bien artificielles l Et les saveurs ‘bonbon’ attirent forcément les enfants l

Tupperware invente les premiers moules à esquimaux : à tous les bâtonnets au sirop de grenadine ou de menthe. Les enfants adorent. Depuis le sorbet est devenu une science et Hervé This le prépare même a base d’azote liquide…

Post Author: Magalie

Rédactrice 100% bio, mère de 2 enfants, je rédige sur ce site des articles en rapport avec la nature et développement durable !